Télétravail : pourquoi s’est-il imposé en France ?

05 juin2023

La pénurie de ressources sur le marché du travail conduit les entreprises à innover pour se distinguer. Pour cela, elles proposent notamment la mise en pace du télétravail, plébiscité par les futurs candidats. Leur objectif ? Inciter les candidats à choisir leur offre d’emploi et pas celles de la concurrence. Aujourd’hui, les candidats priorisent davantage la qualité de vie au travail et notamment les possibilités de télétravailler.

Évolution du recrutement au sein des entreprises

Pendant plus de vingt ans, en raison d’un chômage de masse sur le marché de l’emploi, les entreprises avaient le choix entre plusieurs candidats. Or, depuis quelques années les choses évoluent drastiquement. Aujourd’hui, un candidat sélectionne son employeur en fonction de la mission confiée, des valeurs défendues par l’entreprise et mais aussi de l’organisation du travail. La fiche de poste et la culture d’entreprise doivent faire sens aux yeux du potentiel employé.

Les directions des ressources humaines travaillent activement sur les leviers permettant d’attirer les candidats et de fidéliser leurs collaborateurs. L’enjeu est de taille pour de nombreuses entreprises qui peinent à recruter, les mettant ainsi considérablement en péril. Pour faire face à ce changement notable, de nouveaux concepts ont émergé.

Des accords sur le télétravail signés

Pendant les différents confinements, le télétravail est imposé à de nombreux collaborateurs. Les chefs d’entreprise prennent alors conscience que ce mode de travail était particulièrement bien accueilli dans les foyers et qu’il peut fonctionner s’il est encadré. Les entreprises ont donc pris le sujet à bras le corps et ont entamé des négociations avec les représentants du personnel. Le but ? Repenser l’organisation du travail, intégrer officiellement le travail à domicile (nombre de jours, fixe ou flottant…) et devenir attrayant aux yeux des futurs collaborateurs.

C’est d’ailleurs ce thème qui est abordé en premier lors des négociations annuelles obligatoires. De nombreux accords sont signés entre les entreprises et les organisations syndicales permettant ainsi d’instaurer officiellement le travail à domicile. Jusqu’à la crise sanitaire, la mise en place du télétravail restait exceptionnelle. Aujourd’hui, ce mode de travail devient courant.

En effet, depuis 2020, le télétravail remporte un véritable succès. Selon une étude élaborée par la Dares, il y aurait 10 fois plus d’accords et d’avenants signés sur le télétravail en 2021 qu’en 2017.

Le télétravail concerne tous les secteurs d’activités

Tous les secteurs d’activité sont concernés par la mise en place d’accords de télétravail (sauf pour le secteur de la construction). Chaque année, le nombre se multiplie et le travail à domicile gagne du terrain, comme le montre le schéma (ci-dessous), réalisé par la Dares.

Quelles sont les principales modalités contenues dans les accords de télétravail ?

Les accords de télétravail intègrent plusieurs modalités permettant d’encadrer au mieux la mise en place d’un tel dispositif :

  • les critères d’éligibilité (ancienneté minimum, type de contrat, nature des missions, etc.) : 100 % des accords ;
  • la durée d’application : 51 % des accords sont à durée déterminée ;
  • la mise en place d’une période d’adaptation : concerne 54 % des accords ;
  • l’information sur le lieu (le domicile principal, la résidence secondaire…) : 70 % des accords ;
  • les clauses relatives à la prévention des risques, aux obligations de santé et sécurité vis-à-vis des salariés : 77 % des accords.

Quelles sont les 3 formes de télétravail

Il existe 3 formes de télétravail différentes, traitées dans les accords de télétravail.

1 | Télétravail régulier

Le télétravail régulier concerne 71 % des accords. Souvent une combinaison de jours fixes et flottants. Deux jours hebdomadaires maximum domine.

2 | Télétravail occasionnel

Il concerne 36 % des accords. Le volume de journées télétravaillables est défini au mois ou à l’année. Ce type de travail à domicile peut être ouvert à des salariés exclus du télétravail régulier.

3 | Télétravail exceptionnel

Ce type d’organisation concerne 49 % des accords. C’est rarement la seule forme proposée. Il est la plupart du temps réservé à des circonstances exceptionnelles.

Une solution technique pour gérer le télétravail

Après avoir signé un accord de télétravail, les entreprises mettent en place des dispositifs de pose, de suivi et de contrôle au travers de leur système d’information RH, avec des systèmes de workflow associés, quand cela est nécessaire. Les chefs d’entreprise entament également une démarche d’optimisation de l’espace des bureaux.

Une fois la conformité des accords signés sur le télétravail, le bon fonctionnement est assuré par les solutions SIRH de type gestion des temps et des activités. Les solutions de flex-office peuvent à la fois gérer le travail à domicile et les espaces de travail !

Cédric Chatelier