DES DONNÉES DE PRODUCTION DE QUALITÉ : PAS SI SIMPLE POUR LES OPÉRATEURS !

12 mars2021

Tout industriel le sait : équiper les machines de dispositifs automatiques pour l’acquisition de données est la meilleure façon d’améliorer la qualité des informations de production. Mais il n’est pas toujours possible (ou souhaitable) d’automatiser cette collecte. Quand il s’agit de données renseignées par les opérateurs, la performance de l’outil de saisie en atelier est alors déterminante. Un sujet qu’Horoquartz traite avec son module HQ SFDC, dont une version majeure est annoncée pour mars 2021.

« Quand la saisie de données de production est effectuée par les opérateurs – et c’est encore souvent le cas – l’acceptabilité du système est la clé de voute du projet. La saisie doit être simple, rapide, contrôlée en temps réel et totalement sécurisée.

En fin de poste, un opérateur a perdu beaucoup de sa capacité de concentration. Sa saisie d’activité doit pouvoir se faire de façon quasiment instinctive » explique Christophe Roux, Responsable Produit Horoquartz. « Chez certains clients nous avons des opérateurs qui font plusieurs dizaines de déclarations de production chaque jour. Chaque seconde gagnée en saisie, chaque optimisation comptent. »

Pour ces raisons, la solution utilisée doit s’adapter finement au contexte de production. « On peut parier sur le fait que les opérateurs s’adapteront à un système de saisie standardisé et un peu ‘monolithique’. En réalité, Il est difficile de demander à un opérateur de faire un effort de concentration à chaque déclaration d’atelier. Cela augmente les risques d’erreurs et les « oublis de saisie » volontaires ou non. Nous avons vu certains systèmes où la simple connexion manuelle à l’application prend 5 à 10 secondes, alors qu’une identification par badge telle que nous la proposons fait la même chose en moins d’une seconde. De la même façon, il est possible de simplifier la vie des opérateurs en leur proposant des scénarios optimisés. Par exemple enchaîner automatiquement les transactions, proposer la saisie la plus probable à ce stade de production, ne demander que les données strictement nécessaires à chaque étape, proposer des listes d’OF/opérations ciblées par rapport au poste de travail et aux compétences de l’opérateur. Bref, mettre de l’intelligence pour simplifier. Tout ceci peut sembler anecdotique pris unitairement mais la somme de ces optimisations contribue de façon incontestable à l’adoption du système, à la qualité des saisies et in fine à la fiabilité du reporting et de la synchronisation du MES ou de l’ERP » ajoute Christophe Roux.

Pour Horoquartz, l’effort passé à optimiser le système de collecte de données de production, à le simplifier, à le rendre intuitif pour les opérateurs est un très bon investissement et un levier de ROI largement démontré au cours de plus de 500 installations. Sa solution HQ SFDC (Shop Floor Data Capture) a été à l’origine développée au milieu des années 2000 pour assurer une saisie optimisée de données de production par les opérateurs, sur des PC, PC industriels ou mobiles. Ce logiciel est souvent utilisé pour alimenter le module de suivi d’atelier de la suite eTemptation ainsi que les ERP ou MES avec lesquels il est connecté. Il a connu un très vif succès et est aujourd’hui utilisé dans de nombreux pays en Europe, en Amérique (USA, Canada, Mexique) et au Maghreb. Ses utilisateurs sont surtout des industriels dans le discrete manufacturing avec en particulier une forte présence dans la mécanique ou l’aéronautique. Souvent en concurrence avec les modules équivalents des ERP, la réussite de ce module tient avant tout aux gains de productivité qu’elle apporte sur les saisies, à une courbe d’apprentissage très réduite pour les opérateurs et à sa robustesse. En particulier, le module gère un mode autonome qui permet aux opérateurs de continuer la saisie même si le serveur ou le réseau sont arrêtés.

« Nous lançons en mars 2021, une version totalement revue de HQ SFDC » explique Christophe Roux. « Cette version dispose d’un plus haut niveau de sécurité IT et est totalement utilisable en mode SaaS. Elle ne nécessite plus d’installation sur les PC d’atelier et est administrée de façon centralisée. Pour autant, elle conserve et enrichit ce qui a fait la force de la première génération avec la possibilité d’identification de l’opérateur par lecture de badges Mifare ou codes-barres, la connexion de périphériques code-barres et une expérience utilisateur assez unique en son genre. »

Thierry Bobineau, Directeur Marketing chez Horoquartz d’après une interview de Christophe Roux, Responsable Produit chez Horoquartz