CONTRÔLE D’ACCÈS : UN REPORTING D’UNE RICHESSE INSOUPÇONNÉE

11 janvier2022

Le reporting d’un système de contrôle d’accès est le plus souvent utilisé dans le cadre du traitement d’une anomalie (une intrusion, un vol, une alarme…) ou d’une procédure réglementaire ( instant T, exercice incendie…), mais les informations ouvrent la possibilité de restitutions à forte valeur ajoutée pour d’autres finalités. L’avis de Frédéric Petit, ingénieur commercial chez Horoquartz.

 

Frédéric, pouvez-vous nous rappeler les objectifs de ces restitutions ?

 

Au-delà de son utilisation ponctuelle et quotidienne, le reporting du contrôle d’accès fournit des données agrégées ou détaillées, soit pour améliorer le dispositif de sécurité lui-même, soit pour disposer d’indicateurs de gestion d’entreprise, soit pour des finalités de certification.

Pouvez-vous nous donner des exemples ?

 

L’industrie pharmaceutique par exemple dans le cadre de la réglementation 21 CFR part 11, il peut être demandé de fournir la traçabilité des personnes qui ont accédé au principe actif du médicament. On retrouve une logique proche dans le cadre d’IFS dans l’agro-alimentaire pour la certification Food Defense. Nos clients doivent être en mesure de fournir l’identité des personnes qui sont intervenues sur une ligne. Les historiques du système de contrôle d’accès sont la source privilégiée pour ce genre d’usage.

 

Qu’en est-il pour le suivi des personnels extérieurs à l’entreprise ?

 

C’est un autre cas d’usage très fréquent du reporting. Il peut s’agir de s’assurer des engagements contractuels de certains prestataires (gardiennage, nettoyage, restauration…) Certains de nos clients font également des analyses de temps passés sur site par des prestataires ou sous-traitants dans le cadre d’un plan de prévention des risques. Dans cette logique, c’est un outil précieux pour savoir qui est venu sur site pour des travaux dangereux entrant dans le cadre d’un PPR.

Dans un autre domaine, celui de la logistique, nous couplons parfois notre système avec une solution de gestion des flux de camions. Nous pouvons alors fournir de nombreuses statistiques sur les temps d’attente ou de traitement des camions, que ce soit en livraison ou en expédition.

Est-ce que la crise sanitaire a généré de nouveaux besoins de reporting ?

 

Beaucoup de nos clients ont eu besoin de restitutions sur l’occupation réelle de leurs locaux, pour des raisons sanitaires afin de s’assurer de la fréquentation, de garantir des jauges ou d’estimer les volumes de passage à certains endroits critiques, comme les cantines par exemple. Nos clients ont assez souvent extrait ces données de notre solution Protecsys 2 Suite pour connaître et optimiser l’utilisation des locaux.

 

Mais c’est une situation ponctuelle….

 

En effet, mais dans la durée, ce type d’analyse reste très pertinent et pour de nombreux usages. Par exemple pour connaître l’adéquation réelle de la surface des locaux à un effectif donné, il faut pouvoir évaluer les présences réelles dans les lieux par plage horaire et mesurer les flux. Ces données sont indispensables pour la prise de décision en matière d’immobilier d’entreprise. Et cela apporte aussi des enseignements sur les besoins énergétiques, en chauffage ou climatisation par exemple. Le contrôle d’accès est l’outil par excellence pour fournir ces informations quantitatives et objectives.

 

Vous nous parliez d’un cercle vertueux d’amélioration ?

 

Oui, car les restutions donnent à l’administrateur les moyens d’améliorer le fonctionnement du système.  L’exemple fréquent est celui des droits d’accès par plages horaires. En fournissant les heures d’entrée ou de sortie réelles des sites, par population ou individu, le reporting facilite la création et l’affectation de droits adaptés à la réalité. Par ailleurs, ces restitutions aident à s’interroger sur les droits déjà affectés et même à détecter des personnes déjà parties mais qui ont toujours des droits ouverts. Le reporting contribue ainsi à un meilleur paramétrage de la solution avec des droits réalistes et limités à ce qui est strictement nécessaire.

 

Qu’est-ce que la solution Protecsys 2 Suite propose en termes de reporting ?

 

La solution intègre en standard une vingtaine d’éditions pré-formatées qui répondent à la majorité des cas d’usage chez nos clients. Les résultats sont fournis en format pdf, html, excel, ou word par exemple. Protecsys 2 Suite embarque aussi un outil de BI pour les besoins les plus avancés. Il faut également mentionner la capacité de la solution à générer de façon programmée des éditions vitales pour nos clients, avec un rafraîchissement régulier, et de les stocker sur des répertoires sécurisés où elles seront accessibles même en cas d’arrêt du serveur principal (pour l’instant T par exemple)

 

Une tendance pour l’avenir ?

 

Oui, nous voyons une demande pour un reporting intelligent basé sur des scénarios de risques. Par exemple, si une personne entre dans une zone dangereuse, il nous est demandé de déclencher une alerte si elle n’en n’est pas ressortie au bout d’une certaine durée paramétrable.